GINFO-CI | Les collectivités soulagées
+225 21 01 41 09
info@genieinformatiqueci.com

Dans le souci de contribuer au développement et au perfectionnement du secteur des Techniques de l’Information et de la Communication (TIC) en Côte d’Ivoire, Génie Informatique Cote d’Ivoire, structure informatique spécialisée dans la conception de logiciels sur mesure, au cours d’une rencontre avec la presse ce mercredi 6 avril 2016 au siège de ladite structure à Abidjan a procédé officiellement à la présentation de deux nouveaux logiciels. Ils viendront certainement impulser d’avantage le monde des TIC. Il s’agit des logiciels Génie Informatique Budget des Collectivités Locales (GINFO- BUDJET CL) et du Logiciel de Gestion des Valeurs Inactives (GINFO-LGVI) a indiqué Sain Oguié Arnaud Germain, Directeur Général de la structure. Le premier permet la gestion du budget des collectivités territoriales de façon très dynamique, en suivant à la lettre, la ligne budgétaire qui lui a été attribuée. Avec ce logiciel les données statistiques sont données de manière automatique, évitant ainsi les dépassements budgétaires tant remarqués la plupart du temps à la fin de chaque année d’exercice. «Nous pouvons adapter ce logiciel à une quelconque entreprise disposant d’un budget et ce, malgré son mode de fonctionnement», a-t-il précisé. Sont appelés valeurs inactives les quittances, reçus, taxes ou timbres délivrés par les collectivités locales. De ce fait, Le second logiciel permet également le suivi et le contrôle de toutes ces valeurs inactives de façon numérique. Selon le Directeur Général, des garantis ont été prises dans la conception de ce logiciel de sorte que même déployé en réseau, seul l’utilisateur maitre notamment le premier responsable de la collectivité dispose d’un code d’accès à tous les modules. Ce dernier peut alors demander un état de sa comptabilité s’il le souhaite du lieu où il se trouve via l’internet sans avoir à se déplacer. « C’est une véritable révolution de l’informatique que la structure que je dirige veut démontrer à travers ces deux logiciels. Jusqu’à ce jour, les différentes fonctions effectuées par ces deux logiciels sont faites de façons manuelles dans nos collectivités et cela est vraiment déplorable pour une nation qui veut se faire une place parmi les grands » ajoute-t-il.